Luisa Carnés lauréate du Prix Mémorable 2022 avec Tea Rooms aux éditions La Contre Allée

Depuis sa création en 2008, le prix Mémorable récompense le travail mené par les maisons d’édition pour rendre enfin accessibles des livres que nous jugeons incontournables. Cela concerne à la fois la publication d’un titre inédit ou jusque-là épuisé, la retraduction exemplaire d’un texte ou d’une œuvre complète. Le sens que les libraires indépendants Initiales donnent au Prix Mémorable : La joie de rendre hommage aux maisons d’édition, aux personnes en charge de la traduction, à leur travail passionné, leur créativité, leur capacité à nous étonner La volonté de contribuer à mettre la lumière sur des livres jusque-là méconnus ou délaissés L’envie de nourrir la curiosité des lectrices et des lecteurs qui viennent dans nos librairies

L’avis des libraires Initiales

« Tea Rooms ou le quotidien des femmes travaillant dans un salon de thé madrilène dans les années 30, vu de l’intérieur. Un roman féministe et politique sous forme de manifeste. » Librairie Tulitu (Bruxelles)

« Celles qui travaillent dans ce salon essaient de trouver un équilibre entre leur besoin d’argent, et leur propre indépendance. Les grèves ouvrières qui passent devant les vitrines les attirent autant qu’elles les effraient, puisque la menace du renvoi plane en permanence. Et que faire à part subir, quand on peut vous « remplacer » en un claquement de doigt ? » La Chouette librairie (Lille)

« Chez Luisa Carnes, on retrouve à la fois la radicalité droite et désespérée d’Hélène Bessette et l’empathie des enquêtes littéraires de Florence Aubenas et de Joseph Ponthus. En son théâtre des opérations, une boutique aussi désuète qu’une bonbonnière et aussi sanglante qu’une arène, se cristallise la laborieuse émancipation d’un attachant chœur de femmes rudes et vulnérables, qui nous rappelle le courage et le dénuement qui furent au cœur des luttes sociales du XXème siècle. » Librairie L’Écritoire (Semur-en-Auxois)

« La microsociété qui gravite dans ce salon de thé reflète autant les résistances que les compromissions. C’est aussi le regard lucide que porte une femme sur un monde où la religion et le patriarcat décident de tout. Voilà un grand livre de la très moderne Luisa Carnés. » Librairie La Droguerie de Marine (Saint-Malo)

« Si pour Balzac le cabaret est le parlement du peuple, avec Luisa Carnés le salon de thé devient le théâtre de la lutte des classes. Un grand roman social et féministe, robuste ! » Librairie Lune et l’autre (Saint-Etienne)

« Un texte fort, qui gagne en puissance et se termine en nous mettant la rage au ventre et au cœur, comme une furieuse envie de s'investir pour faire bouger les choses ! Écrit en 1934, Tea Rooms n'a rien perdu de sa fougue. Il résonne toujours autant dans notre société contemporaine... » Librairie Les Lisières (Croix)

« Entre ragots de quartier et revendications ouvrières, entre exploitation et solidarité, entre résignation et lutte.... Luisa Carnés brise le plafond de verre : quelle découverte que cette écriture engagée, implacable et avant-gardiste.» La Nouvelle librairie sétoise (Sète)

« Tea Rooms est porté par une écriture habile et précise, touchante. L’engagement politique et féministe au cœur de ce texte des années 30 surprend par sa résonance actuelle : il était plus que temps de (re)découvrir Luisa Carnés ! » Librairie Livre aux trésors (Liège)