Brassens, Jeanne et Joha

Maryline Martin

Éditions du Rocher

  • 8 septembre 2021

    Récit par les femmes qu'il a aimé !

    2021 est une année de commémoration pour Georges Brassens et Maryline Martin fait revivre le chanteur à partir des femmes qui l’ont soutenu, fait confiance, entouré pour qu’il devienne le poète et le chanteur que nous aimons toujours.
    Jeanne-Marie Le Bonniec est le premier amour de Georges Brassens. Elle fait découvrir, à son homme du sud, le village où elle est née, Lanvollon . Et, c’est là, au cœur de cette Bretagne sauvage, à Lézardieux précisément que Maryline Martin décide de raconter le mois d’août 1981.
    La maladie prend de plus en plus de place. Et, cet été sera le dernier ! Pourtant, il est à l’image de tous les autres. Ses fidèles y veillent ! Alors, le temps passe tranquillement à peaufiner jusqu’à la perfection ses textes et leur musique. La virée avec les copains au bistrot du coin permet de retrouver une certaine insouciance et d’oublier l’impensable. C’est aussi le moment pour chacun de décliner pour eux-mêmes les souvenirs d’une rencontre hors norme consacrée presque entièrement à la poésie. Les événements qu’ils l’ont construit se racontent autour des femmes qu’il a aimé passionnément et qui l’ont choisis.
    Son père, maçon, et sa mère, lingère, dans une ville qui s’écrivait encore Sette, Maryline Martin en parle peu. Son récit commence vraiment lors de sa venue à Paris pour échapper aux mauvaises fréquentations qui lui ont fait connaître la police avec ce vol de bijoux.
    La suite ici
    https://vagabondageautourdesoi.com/2021/09/08/maryline-martin/