Anna

Christophe Bec

La Boîte à Bulles

  • par
    30 juillet 2021

    Oscar est un artiste sulfureux mais aussi un manipulateur. Entouré de sa bande de souffre-douleurs : Antoine l'ami (?) jaloux, Barbara sa petite amie qu'il rabroue sans cesse et dont Antoine est amoureux, Hervé qui va toujours dans le sens du leader et Mathilde, la souffre-douleur préférée, celle sur qui Oscar aime se passer les nerfs. Il y a aussi Anna, la voisine qu'Oscar a aimé et laissé tomber mais qui ne compte pas abandonner facilement.

    Bande dessinée en noir et blanc très particulière à tous niveaux. D'abord l'encrage qui, très noir, laisse parfois davantage deviner les silhouettes que reconnaître les personnages à leurs traits. C'est un parti pris audacieux qui peut rebuter notamment dans les premières pages mais qui au fur et à mesure participe à la tension et à l'ambiance glauque de l'histoire. Ensuite justement, cette histoire de manipulation sur fond de rapports de domination, d'humiliation. Perversité et sadisme dans le monde de l'art contemporain. Qui pose évidemment la question des limites de l'art, jusqu'où l'artiste peut-il aller ? Doit-il respecter certaines limites liées aux us, aux tabous ? C'est une bande dessinée qui met mal à l'aise, un thriller psychologique entre des personnages qui aiment se détester et qui ne peuvent pas vivre sans cela. Dérangeant et perturbant, donc à lire forcément ; à réserver aux adultes.